4.3. Mineuses

Les mineuses [Galerie photos]

Il existe différentes espèces de mineuse au Québec qui s’attaquent aux cultures en serre ornementales et légumières. Jusqu’à maintenant, la mineuse n’est pas un ravageur fréquemment rencontré. Les espèces dépistées sont habituellement la mouche mineuse de l’ancolie (Phytomyza aquilegivora), la mouche mineuse du chrysanthème (Chromatomyia syngenesiae), la mouche mineuse des feuilles de tomate (Liriomyza bryoniae) et la mouche mineuse serpentine américaine (Liriomyza trifolii).

Description

Les mineuses sont de petites mouches pouvant mesurer entre 1.5 à 2.5 mm. La couleur des adultes peut varier entre le noir, gris, jaune à jaune clair et les larves sont de couleur blanc crème à ocre selon l’espèce.

Cycle vital

Les femelles adultes perforent des trous à la surface des feuilles pour y déposer leurs oeufs. Elle peuvent pondre jusqu’à 250 oeufs. Ensuite, 2 à 4 jours plus tard, les oeufs éclosent et les larves commencent à s’alimenter immédiatement et à miner la feuille. La maturation de la larve ne dure que 4 à 7 jours, ensuite la larve perce un trou et se laisse tomber au sol pour la pupaison ou fait tout simplement sa pupaison sur la feuille. Certaines espèces telle que la mineuse du chrysanthème se métamorphosent dans les galeries. En général, la mineuse passe l’hiver sous forme de pupe mais certaines espèces ne résistent pas aux températures hivernales.

Dommages

Les dommages sont des galeries creusées par les larves à la surface des feuilles. Elles peuvent être de différentes formes et grosseurs selon les espèces. Des piqûres nutritionnelles peuvent être faites sur les feuilles par la femelle adulte afin de se nourrir en léchant la sève qui en sort ce qui laisse des petites blessures sur les feuilles.

Dispersion dans la culture

Les mouches mineuses entrent dans les serres en provenant de l’extérieur, ou par l’achat de végétaux contaminés. Dans la culture, on retrouve d’abord des foyers d’infestation et par la suite, la population se disperse.

Dépistage

Les galeries faites par les larves sont faciles à repérer sur le feuillage. Les adultes quant à eux peuvent être retrouvés sur les pièges collants. Vérifier la présence de mauvaises herbes dans les serres et à l’extérieur dont le chénopode blanc, la céraiste vulgaire, le pissenlit, le plantain, la mauve et la morelle car ce sont des plantes hôtes pour la mouche mineuse.

Prévention

La prévention est possible par l’inspection des nouveaux arrivages, l’élimination des mauvaises herbes, la pose de moustiquaires et l’utilisation de pièges jaunes. Éliminer les feuilles atteintes, si leur nombre le permet et même les feuilles contaminées tombées au sol puisque la maturation de la larve peut se poursuivre.

Dommage : tunnel fait par la larve

Dommage : Mineuse de l’ancolie

© 2017 IQDHO. Tous droits réservés - Il est interdit de reproduire, enregistrer ou diffuser un extrait de l’information contenu sur ce site, sous quelque forme ou par
quelque procédé que ce soit, électronique, mécanique, photographique, sonore, magnétique ou autre, sans avoir obtenu au préalable l’autorisation écrite de l’institut.
Conception Web : SH Web Créations