4.4. Mouches de terreaux

Sciarides (Bradysia sp.) [Galerie photos]
et mouches du rivage (Scatella stagnalis) [Galerie photos]

Toutes deux de l’ordre des diptères (mouches), les sciarides et les mouches du rivage apparaissent dans les zones humides des serres. Ces mouches n’ont pas de plantes hôtes favorites. Elles causent peu de dommages directs aux plantes mais il est souvent difficile de s’en débarrasser.

La sciaride (Bradysia sp.)

Description

La sciaride est gris noir et mesure environ 3 à 4 mm de long. Ses ailes sont translucides, ses pattes et ses antennes sont longues et son corps est mince. L’adulte se nourrit peu, contrairement à la larve, qui a des pièces buccales de type broyeur. La larve est blanche avec une tête noire, sans patte et mesure de 4 à 6 mm de long. Son corps est translucide et le contenu de l’intestin est parfois visible. L’adulte se nourrit de matière organique en décomposition et d’algues à la surface des terreaux alors que la larve se nourrit de matière organique et des jeunes racines.

Cycle vital

Les oeufs sont très petits, pondus sur la terre, près des racines. Le développement de cet insecte comporte quatre stades larvaires, un stade pupe et enfin l’adulte. À une température de 15ºC, on compte six semaines pour passer de l’oeuf à l’adulte. À 24ºC, ce développement se produit en seulement 3 semaines. L’adulte vit ensuite dix jours, durant lesquels la femelle pond jusqu’à 200 oeufs.

Dommages

Les larves endommagent les racines affectant ainsi surtout les jeunes plants. Cela peut causer un flétrissement et une diminution de la croissance des plants et un jaunissement des feuilles. Le dommage occasionné aux racines ouvre aussi la voie aux maladies fongiques. Les larves peuvent aussi se nourrir d’autres tissus tendres comme les tiges ou les feuilles. Les larves et les adultes peuvent disséminer les champignons. Des petits points noirs (excréments) sont parfois visibles sur le feuillage.

Dispersion dans la culture

Les sciarides sont rencontrées uniquement dans les zones humides des serres. Elles peuvent vivre à l’extérieur en été et entrer dans les serres par les ouvertures.

Prévention

On prévient la prolifération des sciarides en contrôlant l’humidité des serres et les accumulations d’eau et de débris organiques. Le contrôle des algues sur les surfaces diminue leur source de nourriture. En maintenant le substrat sec, on élimine aussi une partie de la population, car les larves ne peuvent y survivre.

La mouche du rivage (Scatella stagnalis)

Description

La mouche du rivage a un corps large et cylindrique dont les ailes sont foncées avec cinq taches claires. Les pattes et les antennes sont courtes. La larve est jaunâtre à brunâtre et contrairement à la sciaride, elle n’a pas de tête noire. La larve se nourrit surtout d’algues vertes et de matière organique. La mouche du rivage est mieux adaptée à un environnement aquatique que la sciaride.

Cycle vital

L’oeuf est en forme de haricot. La mouche du rivage compte trois stades larvaires, le premier étant translucide et les suivants de plus en plus opaques et marron.

La pupe se forme ensuite, d’où émergera l’adulte. Entre 23 et 34ºC, 10 jours s’écoulent entre le stade de l’oeuf et celui de l’adulte. À 25ºC, l’adulte vit entre 14 et 22 jours.

Prévention

La prévention est similaire à celle de la sciaride. La prévention et l’hygiène demeurent les meilleures méthodes de contrôle.

Dommages

La mouche du rivage cause peu de problèmes directs aux plantes et n’endommage généralement pas les racines mais peut transporter les spores de champignons. Elle laisse aussi ses excréments sur le feuillage, ce qui est inesthétique pour les plantes ornementales. Leur présence en grande quantité est considérée dérangeante.

Dépistage : Sciarides et mouches du rivage

Ces mouches préfèrent les endroits humides, où il y a de l’eau stagnante. Les adultes se collent facilement aux pièges et sont faciles à dépister. En passant la main doucement sur la culture, les mouches du terreau se mettent à voler. Lorsqu’elles sont dérangées, les sciarides s’envolent rapidement, en planant de façon irrégulière. Pour leur part, les mouches du rivage s’envolent aussitôt dérangées mais se posent immédiatement. Les larves sont dans le substrat, souvent là où il y a présence d’algues, dans les premiers centimètres à la surface ou au fond du pot. Un morceau de pomme de terre placé à la surface les attire. Les mouches de terreau laissent des traces fécales (points noirs) sur le feuillage.

Cycle de vie de la sciaride

Larve de sciaride

Larve de sciaride

Larve de sciaride

Sciaride adulte

Mouche du rivage (adulte)

Mouche du rivage (adulte)

Excréments de mouche du rivage

Mouches du rivage et sciarides sur un piège collant jaune (les insectes encerclés sur le piège ne sont pas des mouches du terreau)

© 2017 IQDHO. Tous droits réservés - Il est interdit de reproduire, enregistrer ou diffuser un extrait de l’information contenu sur ce site, sous quelque forme ou par
quelque procédé que ce soit, électronique, mécanique, photographique, sonore, magnétique ou autre, sans avoir obtenu au préalable l’autorisation écrite de l’institut.
Conception Web : SH Web Créations