5.3. Les formats de vente des auxiliaires

Les auxiliaires sont disponibles en différents formats et différentes quantités. Leur choix dépendra de la culture et du niveau d’infestation. Voici les différents formats :

Les cartes [Galerie photos] sont surtout utilisées en prévention. On y retrouve des pupes collées. Lorsque les adultes émergent des pupes, ils se dispersent dans la serre à la recherche de leurs proies. Puisque les cartes ne possèdent que des insectes qui volent, il n’est pas nécessaire d’en appliquer sur chaque plant. Elles sont accrochées sur les tiges de végétaux à différents endroits dans la serre. La dose variera selon le niveau d’infestation. Les auxiliaires offerts sous ce format sont, entre autres, Encarsia sp. et Eretmocerus sp.

Les sachets à libération lente [Galerie photos] sont utilisés en prévention ou pour des niveaux d’infestation faibles. Généralement, ce sont les acariens prédateurs qui sont offerts en sachets. Les sachets sont accrochés sur les végétaux à différents endroits dans la serre. Les acariens sortiront du sachet par un trou afin d’aller à la chasse et se disperseront dans la culture, pendant quelques semaines. Afin que la dispersion des auxiliaires soit uniforme dans la culture, les végétaux doivent se toucher pour faciliter le déplacement des auxiliaires d’un plant à l’autre. La quantité de sachets à appliquer variera selon le niveau d’infestation. Puisqu’il y a un délai entre la mise en place des sachets et la présence de l’auxiliaire dans la culture, cette technique n’est pas recommandée en cas de fortes infestations. Les sachets peuvent être un lieu d’élevage des auxiliaires. Par exemple, dans certaines formulations de sachets, les Neoseiulus (Amblyseius) cucumeris sont mélangés à du son et des Tyrophagus sp (petit acarien. Les N. cucumeris se nourrissent des Thyrophagus sp. et ces derniers se nourrissent du son.

Les formats en vrac, (fioles [Galerie photos], bouteilles [Galerie photos], contenants ou seau [Galerie photos]) permettent de distribuer les auxiliaires directement sur le feuillage ou le terreau. Cette technique est utilisée en faible, moyenne ou forte infestation. Les contenants renferment soit les stades adultes, nymphes, pupes et/ou œufs. Par exemple, les fioles d’Aphidius sp. contiennent des momies de pucerons parasités desquelles se trouvent les nymphes d’Aphidius sp. qui se libéreront dans la culture sous la forme adulte. Ces contenants en vrac sont utiles lorsque les végétaux ou les pots ne se touchent pas. Le contenu est saupoudré sur les plants ou mis en piles. D’autres systèmes contiennent de la nourriture, par exemple les acariens Tyrophagus sp. dans les contenants d’N. cucumeris. Cette nourriture facilite le transport et assure une nourriture au prédateur suite à l’introduction, le temps qu’il trouve les ravageurs surtout lorsque des piles d’élevage sont faites. Cette technique est souvent utilisée lors de fortes infestations puisque les auxiliaires sont rapidement présents dans la culture.

Les formats sur feuille d’haricots sont généralement utilisés dans des cultures où une certaine quantité de ravageurs est acceptée. Outre les acariens prédateurs, les feuilles d’haricots contiennent des tétranyques à 2 points qui servent de réserve de nourriture afin de maintenir la population de prédateurs.

Les cordes de jute sont utilisés pour distribuer les oeufs de chyrosopes. Les cordes tissées doivent être séparées manuellement et distribuées dans la culture.

Les plantes relais [Galerie photos] peuvent être une façon de se procurer des auxiliaires. Elles sont généralement utilisées en prévention ou dès les premières apparitions des ravageurs. Lorsque la population d’insectes ravageurs dans la serre est faible, ces plantes servent à soutenir une population d’insectes, comme le puceron des céréales (Rhopalosiphum padi [Galerie photos]) qui servira à implanter un auxiliaire, par exemple A. colemani. L’auxiliaire sera donc présent et actif lors de l’arrivée du ravageur de la production. Il est important de s’assurer que l’insecte présent sur la plante relais n’est pas un ravageur de la culture en production. Par exemple, R padi se nourrit des plantes monocotyles, comme les graminées, incluant les graminées ornementales mais ne se nourrit pas des plantes dicotyles. Il n’est donc pas recommandé dans les serres contenants des graminées ornementales en production.

Les nématodes auxiliaires sont commercialisés dans un gel [Galerie photos], argile ou éponge pour les maintenir dans un environnement viable. Le support est dissout dans l’eau pour que le mélange liquide puisse être par la suite appliqué sur la culture soit par trempage, arrosage ou par pulvérisation foliaire.

Une description de chaque auxiliaire est présentée à la section 5.2. ainsi qu’un tableau d’introduction des auxiliaires [Excel] qui rassemble la majorité des informations que l’on retrouve sur les sites internet des fournisseurs.

Tableau 5 : Compilation sur les différents formats offerts en fonction des auxiliaires

AUXILIAIRES Acariens
prédateurs
en vrac
Acariens
prédateurs
en sachet
Acariens
prédateurs
sur feuille
de haricot
Pupes
parasitées
collées sur
carton
Pupes
en vrac
Larves
en vrac
Larves
dans des
alvéoles
individuelles
Adultes
en vrac
Gel, argile ou éponge Oeufs sur fils de jute
Adalia bipunctata
Amblydromalus limonicus
Amblyseius andersoni
Amblyseius californicus
Amblyseius cucumeris
Amblyseius degenerans
Amblyseius fallacis
Amblyseius swirskii
Aphidius spp.
Aphidoletes sp.
Aphelinus abdomalis sp.
Atheta coriaria
Cryptoleamus montrouzieri
Chrysoperla (Chrysopa) sp.
Dacnusa sibirica
Delphastus catalinae
Diglyphus isaea
Encarsia formosa
Eretmocerus spp.
Feltiella acarisuga
Hemerobius humulinus
Hippodamia convergens
Gaelaelaps (Hypoaspis) aculeifer
Galeolaelaps gillespiei
Stratiolaelaps (Hypoaspis miles) scimitus
Leptomastix dactylopii
Orius insidiosus
Phytoseiulus persimilis
Steinernema feltiae
Stethorus punctillum
© 2017 IQDHO. Tous droits réservés - Il est interdit de reproduire, enregistrer ou diffuser un extrait de l’information contenu sur ce site, sous quelque forme ou par
quelque procédé que ce soit, électronique, mécanique, photographique, sonore, magnétique ou autre, sans avoir obtenu au préalable l’autorisation écrite de l’institut.
Conception Web : SH Web Créations